29.4.03

Relations internationales
Deux choses à remarquer aujourd'hui, ou plutôt ces jours-ci.
1. Le dialogue Michnik/Cohn-Bendit dans Le Monde.
Je suis évidemment plus proche de la sensibilité de Michnik, qui me semble être plus en phase avec l'état du Monde, et moins décentré par une sorte de nombrilisme européen. Mais je dois avouer que je trouve le discours de Cohn-Bendit très vrai et très juste aussi, raisonnable. Il ne faut pas rater ce dialogue, qui illustre ce qui peut se passer quand deux personnes intéressantes et constructives se rencontrent.
Il faut vraiment aller dans les détails pour traquer les soupcons d'anti-américanisme inavoué chez Cohn-Bendit, qui rappellent ceux de nombreux français (en moins virulent quand même chez Dany). Michnik, lui, se dit très clairement opposé à Bush, Rumsfeld & Co. Mais il dit aussi que, quand les américains sortent de leur tolérance à l'égard de Saddam, il ne faut pas leur dire non, alors qu'on vient de leur reprocher de ne pas avoir fini le travail en 1991. Il y a là une grave contradiction chez Cohn-Bendit : il dit que les USA n'auraient pas dû intervenir, parce qu'ils ont trop longtemps soutenu Saddam.

2. L'événement de ces derniers jours, qui a atteint son apogée hier, est la parution du livre de BHL sur l'enquète et l'assasinat de Daniel Pearl. Fil rouge de ma journée hier, avec France Culture aller/retour, et terminé par Mots Croisés. Au passage, on voir bien la différence de finesse entre radio et télévision...
Je partage la perception de BHL (et d'Adam Michnik) selon laquelle le fondamentalisme islamiste est le danger le plus grave de notre époque. Je ne sais pas si BHL va trop loin ou pas, sur la question de la bombe nucléaire notamment. Mais ce que je comprends, notamment à écouter Hubert Védrine (pouah!) le modérer, c'est que le travail de pédagogie à réaliser sur ce danger est énorme. La tendance est à tout modérer, ou à faire croire que nous sommes en quelque sorte coupables de cette folie.

Dire "Les fous de Dieu sont notre plus grande menace" vous classe presque dans la catégorie des fachos. Dire "Bush assassin" vous place dans le camp de la paix.

Y'a du boulot.

Comments: Enregistrer un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?