8.8.03

Mon fantasme

Rassurez-vous, rien de grivois. C'est le fanstasme de la scission du PS entre ses deux identités. Ce fantasme réapparait à chaque fois que je lis un article juste sur les dissensions et crises d'identité du PS. L'article de Michel Noblecourt dans Le Monde daté d'aujourd'hui montre encore l'incapacité de François Hollande à réaliser une synthèse crédible entre des tendances qui divergent trop. Il s'autoproclame "réformiste" et se met en contradiction directement en allant chercher l'extrème-gauche contestataire.

Mon fantasme, donc, c'est celui d'une séparation claire et plus nette. Un grand parti de la gauche de gauche, qui rapproche les mouvements alter-modnialistes, le courant Nouveau Monde de Mélenchon et Emmanuelli, et pourquoi pas le PC et quelques membres de LO/LCR. Il aurait une identité forte, qui pourrait briguer 15-20% des suffrages.
De l'autre coté, un partie de la réforme sociale-démocrate, clairement assumée et débarassée de ses idéologies marxistes, mais pas de ses ambitions sociales, un new labour à la française, qui pourrait aisément ratisser au-delà de la fraction du PS qu'il représente aujourd'hui. Un tel parti serait par ailleurs vraiment en accord avec ses voisins européens, et pourrait construire mieux avec eux, là où on voit l'insuccès du PS d'aujourd'hui à se mettre dans une ligne européenne commune.

Ca parait impossible aujourd'hui. Mais la synthèse entre vrais réformistes et partisans du virage à gauche me parait tellement difficile aussi que je ne saurais dire ce qui va l'emporter.

celà va sans doute se régler par le choix des hommes. Les ambitions personnelles pour la présidentielle vont soit nous amener à cette scission (en cas de candidature de Fabius, par exemple, qui imposerait un blocage de l'aile gauche et éventuellement de Strauss-Kahn, qui reste plus fédérateur), soit nous amener, à nouveau, à ce consensus mou non affirmé, en cas de canddidature d'Hollande ou de Delanoë. Qu'est-ce que j'aimerais que ce parti se débarasse de ses vieux préjugés d'un autre siècle...

6.8.03

Goicolea



Un artiste découvert à la Fiac l'année dernière. Je retourne régulièrement sur son site. Un peu déçu de ne pas y trouver de productions récentes. Ses photos font une drole d'impression, par leur perversité, leur narcissisme, et tout ce qu'eles nous renvoient de nos pulsions d'adolescents ou d'adultes. Comme quoi l'innovation qu'apporte le numérique peut servir un beau projet d'artiste. A voir.

Ce que j'aime avec internet, c'est quon peut découvrir ou retrouver des artistes et créateurs du bureau, pendant une pause, en allant sur le site de ArtBasel ou au moins se tenir au courant. C'est très adapté à la photo et à la création graphique. Et ça permet à ceux qui, comme moi, ne peuvent pas, pour une foule de raisons, aller à toutes les foires d'art, ni dans toutes les galeries, de savoir ce qui s'y passe, et de faire du name dropping en société. "Vibeke Tandberg ? J'aime beaucoup son exploration de sa relation au monde qui entoure l'artiste dans son processus de création..."

Au passage, j'aime bien l'innovation flash, mais pas celle qui épate, celle qui est simple et poétique. Un exemple qui me vient à l'esprit : l'animation flash en home du site de Antoine et Manuel, deux graphistes. C'est tout simple et rigolo.

Bon, je n'arrive pas à trouver l'inspiration pour des "posts" de bon niveau. Peu de contributions passent le seuil de la publication. Je publie néanmoins celui-ci, juste pour que vous alliez faire un tour sur ces liens.

This page is powered by Blogger. Isn't yours?